Flux RSS

Archives de Tag: québec

Bonne année 2015!

Montreal from the docks by Barbroute

Tout d’abord, je souhaite prendre un moment pour vous souhaiter à tous un bon début d’année 2015! Que cette nouvelle année soit remplie de belles découvertes!

J’hésite depuis longtemps sur la nature du défi que je veux me donner pour 2015. D’un côté, je veux continuer et même corser un peu le tout; d’un autre côté je veux maintenir la liberté que j’ai pour le choix de mes lectures. Ahhhh, c’est dur la vie parfois hihi!

J’ai décidé de refaire le défi d’un livre par semaine, mais attention! Sur un total de 52 livres, il devra y avoir au moins 30 œuvres d’auteurs québécois. Je me rends compte que des centaines de trésors sont publiés chaque année chez nous.Je veux les découvrir et, grâce à mon humble petit blogue, les faire rayonner. J’ai déjà une liste à laquelle je pense bien ajouter vos suggestions!

Après une razzia à la friperie du coin, j’ai trouvé 8 livres pour 15$! Mon petit budget ne me permets pas d’acheter les livres à plein prix alors je trouve cette option intéressante. Je sais, je sais… la bibliothèque c’est gratuit, mais honnêtement j’aime posséder les livres pour avoir la liberté de les commencer et les finir quand je veux. En plus, une fois que je les ai lus, ils ne restent pas à prendre la poussière chez moi. Je prête mes livres aux gens autour de moi ou les donne à des organismes locaux.

Donc, une belle année en perspective devant moi! Je l’avoue, je suis vraiment en retard sur mon blogue. J’ai déjà plusieurs livres à mon actif cette année, mais je n’ai pas encore eu le temps d’écrire le résumé. Ça viendra dans les prochains jours!

Publicités

#52 La déesse des mouches à feu

TITRE: La déesse des mouches à feu

AUTEURE: Geneviève Pettersen

Premier roman de la blogueuse Madame Chose, de son vrai nom Geneviève Pettersen, La déesse des mouches à feu raconte l’histoire de Catherine, une adolescente vivant à Chicoutimi dans les années 1990. La jeune fille vit une période difficile où elle découvrira le sexe, la drogue, l’amour et la mort. Pettersen ne donne pas dans la dentelle! On sort complètement des clichés de livres pour adolescent; ici la vie est dure. Catherine fera ses premières expériences avec ses amis et elle devient vite accro à la mescaline. Ses parents ont perdus le contrôle…Les premiers baisers, le premier petit ami, les chicanes avec ses parents, Catherine vit amplement d’action pour remplir un roman!

Le plus intéressant de ce livre est le langage utilisé. En effet, l’auteur a insisté pour utiliser non seulement du français québécois, mais en plus elle emploie des expressions typiques de la région du Saguenay. Même moi, je ne comprenais pas toujours le sens complet des expressions! Mais on comprend toujours le contexte et l’idée générale. J’ai trouvé que cela a ajouté beaucoup de couleur à l’histoire. Sans jamais être vulgaire, on s’approche plutôt de la réalité, du parler quotidien des Québécois.

« En arrivant au chalet, je braillais pis j’étais bouette jusqu’aux genoux. J’étais fâchée après lui. Je l’ai traité de fou pis je lui ai dit qu’il était vraiment méchant. Mon père a pas pogné les nerfs. Il m’a dit de me résumer pis vite. J’étais plus une enfant pis fallait que je me comporte comme une adulte astheure pis que j’arrête de m’inventer des histoires. »

 » Le gars a eu l’air d’astucer que j’étais pas une pisseuse, pis il a mis le film dans un sac de plastique blanc avec Servidéo marqué en bleu dessus.  »

Un excellent roman à lire absolument! Ça finit bien l’année!

#45 L’orangeraie

TITRE: L’orangeraie

AUTEUR: Larry Tremblay

Comme si le souffle d’un puissante bombe m’avait envoyée dans un autre monde. Voilà comment on se sent à la lecture de ce livre. L’auteur québécois Larry Tremblay présente un livre tristement magnifique.

« Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. »

On y raconte l’histoire de deux enfants âgés de 9 ans, les jumeaux Amed et Aziz. Bien que le pays où l’histoire se déroule ne soit jamais mentionné, on pense rapidement à un pays du Proche-Orient/Moyen-Orient; les paysages décrits, la situation politique, le nom des personnages, etc. nous permettent de deviner aisément. Lorsqu’une bombe tombe sur la maison de leur grands-parents, voisines à la leur, les jumeaux se verront embarqués dans une histoire de vengeance orquestrée par Soulayed, chef de bande de la région. Le but: procéder à un attentat suicide dans la base ennemie voisine. Le père devra alors choisir entre ses deux fils pour « l’honneur » consenti à sa famille. Mais qui choisira-t-il: le fils malade ou le fils en santé?

Le père a fait son choix, mais la mère n’est pas d’accord et mettra en place un stratagème avec ses fils pour empêcher le drame. Bien sûr, je ne vous révélerai pas les détails!

«Les hommes dans notre pays vieillissent plus vite que leur femme. Ils se dessèchent comme des feuilles de tabac. C’est la haine qui tient leurs os en place. Sans la haine, ils s’écrouleraient dans la poussière pour ne plus se relever. Le vent les ferait disparaître dans une bourrasque. Il n’y aurait plus que le gémissement de leur femme dans la nuit. »

Un livre brûlant, terrible par son histoire, magnifique par l’écriture de l’auteur. Comment peut-on rendre poétique la participation des enfants à la guerre?

Récipiendaire du Prix des libraires du Québec en 2014, ce roman est un grand chef-d’oeuvre que vous devez absolument ajouter à votre liste de cadeaux de Noël!

#41 Gabrielle

TITRE: Gabrielle

AUTEURE: Marie Laberge

Premier tome de la trilogie Le goût du bonheur de l’auteure québécoise Marie Laberge, Gabrielle raconte l’histoire d’une jeune mère de famille et de son entourage. On est plongé dans la ville de Québec dans les années 1930. Gabrielle est une mère au foyer qui s’occupe de ses 5 enfants tout en étant impliqué dans plusieurs oeuvres de charité. En effet, le Québec fait alors face à une grave crise économique. Le climat politique est également teinté par une guerre imminente en Europe.

Par contre, le coeur du récit est plutôt la vie de famille de Gabrielle. Ses 5 enfants ayant chacun leur personnalité, désirs et problèmes. Son mari, Edward, et leurs amis Paulette et Nic en plus du reste de la famille sont aussi omniprésent. Gabrielle ressent un profond désir de changer les choses, d’aider son prochain. Elle sera entraînée dans une bataille pour les droits des femmes. Pensons qu’à cette époque, les femmes n’avaient pas encore obtenu le droit de vote au Québec. Elle mettra sur pied un centre d’aide aux enfants pauvres qui, par extension, aidera aussi leurs mères.

Une famille heureuse oui, mais qui devra faire face aux multiples préjugés d’une société contrôlée par l’Église. Gabrielle a marié un anglais protestant, oh scandale! Gabrielle donne le couvert aux enfants irlandais dans son centre, oh scandale! Gabrielle utilise des moyens de contraception, oh scandale!

Tranquillement, le récit fait plus de place à la jeune Adélaïde, fille aînée de Gabrielle. Elle devra faire face à plusieurs épreuves. Le deuxième tome de la trilogie lui est d’ailleurs consacré.

Un roman qui mélange joyeusement les thèmes de la famille, l’amour, l’amitié, l’enfance, la maladie et j’en passe. Un classique québécois à lire absolument!

#25 L’homme qui entendait siffler une bouilloire

TITRE: L’homme qui entendait siffler une bouilloire

AUTEUR: Michel Tremblay

Ce livre raconte l’histoire de Simon Jodoin, populaire réalisateur de cinéma, qui se rend compte un jour qu’il entend un drôle de bruit. Il croit tout d’abord que c’est la fatigue, le stress…bien vite il découvre que ce strident sifflement de bouilloire le suit partout et sans arrêt! Angoissé, il consulte un spécialiste qui diagnostiquera un acouphène possiblement causé par une petite tumeur sur son nerf auditif. Très vite, Simon devra se faire opérer, car c’est son seul espoir de pouvoir un jour entendre normalement. Il vivra une difficile opération. Je ne vous raconte pas la fin, on ne dévoile jamais l’intrigue final!

Comme toujours, Michel Tremblay nous livre ici une oeuvre intéressante, très bien écrite et avec des personnages attachants. On s’identifie au personnage principal et on ressent son exaspération et sa fatigue. Imaginez entendre un sifflement de bouilloire, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24! Il y a certainement de quoi devenir fou!

#2 Au hasard la chance

Image

TITRE: Au hasard la chance

AUTEUR: Michel Tremblay

Paru en 2012, ce roman de Michel Tremblay raconte l’histoire de Ti-Lou, « guidoune » d’Ottawa qui décide de prendre sa retraite lorsqu’elle apprend que son ami et médecin est mort. Elle revient donc à Montréal après plusieurs années passées dans la capitale nationale. Lorsqu’elle débarque à la gare Windsor de Montréal, le récit prend alors toute son ampleur. Michel Tremblay nous proposer alors cinq avenues, cinq histoires, cinq probabilités que la vie de Ti-Lou pourrait emprunter selon les décisions qu’elle prendra. Ce roman nous amène dans le Montréal des années 1920 et malgré que l’on reconnaisse plusieurs lieux existants encore aujourd’hui, on ne peut que s’imaginer que la ville devait alors être bien différente. On y rencontre des personnages colorés et c’est selon moi ce qui fait la beauté des œuvres de Michel Tremblay. C’est définitivement un roman à ajouter à votre liste de lecture de l’année.

%d blogueurs aiment cette page :