Flux RSS

#40 En finir avec Eddy Bellegueule

TITRE: En finir avec Eddy Bellegueule

AUTEUR: Édouard Louis

Ce livre est un roman autobiographique. On y raconte l’histoire d’Eddy Bellegueule, jeune français vivant en région dans une famille pauvre. Mais surtout, Eddy est homosexuel. Il parle donc des multiples difficultés qu’un enfant/adolescent vit. Sa famille, les autres enfants, tout le village fait grande affaire de ses manières efféminées. Le jeune homme vivra plusieurs difficiles épreuves notamment en étant victime de violence physique et psychologique.

Dans  le couloir  sont  apparus  deux  garçons, le premier, grand, aux cheveux roux, et l’autre, petit,au dos voûté. Le grand aux cheveux roux a craché Prends ça dans ta gueule.

Le crachat s’est écoulé lentement sur mon visage, jaune et épais, comme ces glaires sonores qui obstruent la gorge des personnes âgées ou des gens malades, à l’odeur forte et nauséabonde. Les rires aigus, stridents, des deux garçons Regarde il en a plein la gueule ce fils de pute. Il s’écoule de mon œil jusqu’à mes lèvres, jusqu’à entrer dans ma bouche. Je n’ose pas l’essuyer. Je pourrais le faire, il suffirait d’un revers de manche. Il suffirait d’une fraction de seconde, d’un geste minuscule pour que le crachat n’entre pas en contact avec mes lèvres, mais je ne le fais pas, de peur qu’ils se sentent offensés, de peur qu’ils s’énervent encore un peu plus.

L’univers qui est décrit est empli de misère, de racisme, homophobie, d’alcoolisme et de pauvreté (intellectuelle et financière). On sent que le livre est un moyen d’exprimer sa rage pour l’auteur. Les gens, les lieux, les expériences, tout est négatif.

J’ai senti leur haleine quand ils se sont approchés de moi, cette odeur de laitages pourris,d’animal mort. Les dents, comme les miennes, n’étaient probablement jamais lavées. Les mères du village ne tenaient pas beaucoup à l’hygiène dentaire de leurs enfants. Le dentiste coûtait trop cher et le manque d’argent finissait toujours par se transformer en choix. Les mères disaient De toute façon y a plus important dans la vie.

Édouard Louis aujourd’hui âgé de 21 ans connaît une certaine popularité avec son livre, notamment dans les milieux de lutte contre l’homophobie. Malheureusement, j’ai trouvé ce livre décevant. L’histoire semble se composer simplement d’un acharnement contre le milieu d’où l’auteur vient. Les termes employés sont très péjoratifs. Bien que Louis ait vraisemblablement tenté de construire le récit de manière objective (c’est ce qu’il dit en entrevue), l’ombre de la vengeance semble planer sur l’histoire.

Tout de même, le livre apporte un point de vue très personnel intéressant sur le sujet de l’homosexualité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :