Flux RSS

#38 La voleuse de livres

TITRE: La voleuse de livres

AUTEUR: Markus Zusak

J’ai entendu parler pour la première fois de ce livre lors de la sortie de son adaptation cinématographique en 2013. J’ai donc décidé de lire le livre avant de voir le film (ce qui est généralement une bonne idée, les films sont souvent trop modifiés par rapport à l’histoire originale).

Ce roman raconte l’histoire d’une jeune Allemande, Liesel Meninger, qui arrive dans sa nouvelle famille d’accueil. La ville de Molchning, près de Munich, est alors le théâtre des aventures de la fillette. Elle apprendra à lire grâce à son généreux père adoptif et découvrira rapidement le pouvoir des mots. Dans l’Allemagne nazie de la Seconde Guerre Mondiale, Liesel grandit en faisant face à des épreuves difficiles: la mort de son petit frère, l’arrivée dans une nouvelle famille, l’entrée à l’école et bien entendu l’arrivée au pouvoir de Hitler. La fillette vole son premier livre lors de l’enterrement de son jeune frère et c’est avec celui-ci qu’elle apprendra à lire.  Par la suite, elle volera plusieurs autres livres dans des circonstances différentes, mais ils auront toujours une signification spéciale pour elle. Bientôt, un jeune juif, fils d’un ami de la famille, se réfugiera chez elle et elle deviendra vite une grande amie pour lui; l’aidant à passer au travers des éprouvantes journées passées à se cacher pour survivre.

L’originalité du récit repose sur deux faits principaux: le narrateur est La Mort (oui, oui, l’image que vous avez du spectre noir et lugubre est bien le narrateur!) et on aborde le sujet de la Seconde Guerre Mondiale de façon bien différente. Premièrement, on voit la montée du nazisme et la guerre du point de vue d’une famille allemande. Ensuite, on en raconte les détails via l’histoire d’une toute jeune fille. On sort donc ici des éternels clichés des méchants Allemands et des pauvres juifs. On comprend plutôt la réalité des citoyens de l’Allemagne à l’époque (juifs ou non) dans un pays bouleversé par une importante crise économique et au prise avec un climat de violence sans précédent. Lorsque qu’on lit l’histoire des familles entassées dans les sous-sols de Molchning parce qu’il y a une attaque à la bombe, on réalise que la guerre était éprouvante aussi pour les citoyens allemands.

Un joli roman à lire, préférablement en anglais, pour mieux saisir la qualité de l’écriture de l’auteur. Le film? Honnêtement, un pâle résumé de la grandiose histoire de Liesel Meninger.

Publicités

Une réponse "

  1. Bonjour Chloé. Ton billet m’a donné envie de mettre ce livre sur ma liste. Et ce n’est pas la première fois ! Merci pour les partages 🙂

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :